coucou,

Voici un grand classique que je n'avais jamais pris la peine de noter.(Je le fais aujourd'hui parce que la recette de Mary est parfaite avec les pommes confites dans le caramel avant cuisson).

Les soeurs Tatin faisaient cette tarte dans leur hotel-restaurant du petit village de Lamotte-Beuvron (pour info, le "Beuvron" c'est la rivière), et du coté de chez mes grands-parents coule aussi ce Beuvron, pas loin de la maison familiale qui est juste à coté de Chambord, au coeur de ma chère Sologne. Tiens d'ailleurs le brame des cerfs ne devrait plus tarder)..

La petite histoire raconte que cette tarte est née d'une erreur, l'une des soeurs ayant d'abord mis les pommes dans le moule avec la pate par dessus, avant de l'enfourner. Se rendant compte de sa bévue, elle a décidé de la retourner et de la servir chaude aux clients. Succès unanime !! Curnonsky l'aurait ensuite rendue célèbre dans le monde entier en en parlant...


J'ai chipé la recette à Mary du blog Pique Assiette (clic) et la tarte était juste parfaitement caramélisée, avec son astuce de précuire les pommes.(Elle a procédé un peu différemment, avec les pommes tête bêche coupées en 4, du zeste de citron et de la cannelle, alors n'hésitez pas à aller voir sur son blog).

Je peux vous dire qu'elle n'a pas fait long feu sur la table, accompagnée d'une boule de glace ! (bien que les puristes solognots la servent nature ;)

tatin

Ingrédients pour une tarte d'environ 24 à 26 cm avec un moule à bords hauts

  • 1 pâte brisée maison uniquement (pas de pate toute prête, elle ne serait pas assez épaisse et en plus ce n'est vraiment pas bon)
  • 7 à 9 grosses pommes qui se tiennent à la cuisson (Golden ou pommes rouges)
  • 90 g de beurre salé (Mary met du beurre doux, mais j'aime bien le contraste salé/sucré)
  • 125 g de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé

Préparation :
Peler les pommes en otant le coeur et les couper en 2.

Dans un moule qui peut aller au four d'une hauteur d'environ 5 à 6 cm (ou dans une grande poèle anti adhérente et vous transfererez ensuite les pommes dans un moule), mettre le beurre et le sucre semoule. Allumer le gaz (ou plaque) à feu fort et poser le moule dessus.

Quand le sucre commence blondir comme sur la photo en dessous, enlever le moule du feu et mettre dedans les quartiers de pomme (ne pas attendre que le caramel soit roux car il va continuer à foncer pendant la cuisson des pommes).

Les saupoudrer d'un sachet de sucre vanillé.

Remettre le moule sur le feu et laisser cuire les pommes 1/2 heure en les retournant lorsqu'elles sont caramélisées du premier coté. Surveillez aussi la coloration du caramel qui doit rester d'un beau roux....(au besoin baissez ou montez le feu).

Au bout de ce temps, les pommes sont tendres et légèrement caramélisées.

Enlever le moule du feu et laisser les pommes refroidir.

Préchauffer votre four à 200° (th 7/8).
 
Quand les pommes sont tièdes/froides, les recouvrir avec la pâte brisée étalée, en glissant bien la pâte à l'intérieur sur les cotés du moule. Je pique de 2 ou 3 coups de fourchette la pate afin qu'elle ne gonfle pas.

 
Enfourner pendant 25 mn.

Lorsque la tarte est un peu moins brulante, la retourner en posant une grande assiette sur le moule (attention au jus chaud qui pourrait couler !). Les pommes se retrouveront alors sur le dessus.

Servir la tarte encore chaude et nature, (ou accompagnée de glace vanille, ou d'un petit ramequin de crème fraîche).

 

tatin 7

tatin 8

 

 

 

 

 

 

 

 


PATE BRISEE RAPIDE

  • 250 g de farine
  • 130 gr de beurre doux très mou (on peut prendre du beurre à 60%)
  • 50 gr d'eau tiède/chaude (plus ou moins suivant l'absorption de votre farine)
  • 2 pincées de sel
  • 50 gr de sucre en poudre
  • facultatif : 1 jaune d'oeuf (dans ce cas mettez moins d'eau)

Dans un saladier,vous mélangez tout à la fourchette quelques secondes, ou à la main, en ajoutant l'eau petit à petit,  la pate s'amalgame et se met en boule (au besoin rajouter un voile de farine), c'est prêt ! !

Tenir au frais votre pate brisée en attendant l'utilisation.

 

nota : photo empruntée au site de Lamotte-Beuvron