La saison est revenue ! ! !

J'ai découvert le sureau l'an dernier, parce le restaurant de mon entreprise avait fait une journée du gout et tout ce qui était servi ce midi là était à base de fleurs.

On nous a donc proposé un délicieux kir au sirop de fleurs de sureau et ça été une révélation.....

Tout le printemps, toutes les délicates fleurs des champs après la pluie réunies dans un sirop!!

N'ayant pas réussi à trouver ce sirop tout pret, j'ai donc farfouillé sur le net pour en faire quelques bouteilles que j'ai gardé au congélateur (recette à venir) et je suis aussi tombée sur ce délicieux apéritif découvert chez "La petite popote de Christaxou".

En 2011, la saison tirant à sa fin, je n'avais pu faire qu'1 seul litre qu'on avait bu tout doucement pour faire durer le plaisir tout au long de l'année, mais dimanche dernier, j'ai repris mon panier d'osier pour cueillir quelques ombelles qui commencent à bien fleurir et refaire plusieurs litres d'apéritif.... C'est tellement bon (il a pris de plus en plus de gout tout le long de l'année dernière.... et ma nouvelle cuvée, d'ici Noel sera fantastique pour en offrir, j'espère !!).

Donc si vous voulez tester cet excellent breuvage, c'est le moment, les sureaux sont en pleine floraison (du moins en région parisienne).

 sureau en fleur

Donc pour un litre environ il vous faut :

  • 12 à 15 grandes hampes florales blanches de Sureau (chaque hampe en parasol contenant plein de minis fleurs blanches qui devront être bien ouvertes sans être fanées)
  • 1 bouteille de bon vin blanc (j'ai pris un Chablis en 2011 et là du Bourgogne aligoté + du Bergerac moelleux donc j'ai mis moins de sucre)
  • 1 verre d'eau de vie (ou 15 cl d'alcool neutre blanc : ici de la Vodka)
  • 130 à 180 grs de sucre en poudre (goutez pour voir si c'est assez sucré pour vous : j'ai mis 160 gr la 1ère fois et 130 gr la 2ème)


A faire impérativement au retour de la cueillette afin que les fleurs ne se fanent pas :

Secouer très légèrement les fleurs pour enlever d'éventuelles petites bestioles (sans les laver surtout sinon le pollen partirait et une partie du gout avec).

Oter les tiges et ne gardez que les fleurs et éventuellement quelques micros morceaux de tiges vertes (en frottant dans les mains elles tombent ou bien égrenez les à l'aide d'une fourchette).

Mettez les fleurs dans un bocal (ou un saladier avec une assiette par dessus) avec le vin blanc.

Fermer le bocal et laisser macérer 3 jours à température ambinte .

vin de sureau1

Essorer les fleurs avec les mains pour bien extraire le jus, filtrez le vin avec un chinois (ou une passoire à mailles très fines).

Ajoutez l'eau de vie (ou Vodka) et le sucre en poudre, remettre dans le bocal et laisser encore macérer 1 journée en secouant de temps en temps, jusqu'à ce que le sucre soit bien fondu, avant de mettre en bouteille bien bouchée (je garde au frigo pour plus de sureté, cette année je vais essayer d'en laisser 1 à température ambiante pour voir si ça change quelque chose à la conservation).

Attendez quelques semaines pour commencer à déguster ce délicieux apéritif, légèrement jaune d'or.....vin de sureau images Je vous rappelle la différence entre le BON et le MAUVAIS sureau :

il existe 2 sortes de sureaux, dont 1 est toxique, mais il faudrait être vraiment bêta pour se tromper :))

LE VRAI : petit arbre de 2 à 6 m avec un tronc en bois et des ombelles de baies noires qui pendent vers le sol. Ses branches sont creuses (on en fait des flutes) et on l'appelle aussi l'arbre des fées ^^. On trouve les sureaux aux abords des forêts, des champs, des ruines, maisons abandonnées ou grands jardins, friches, parcs, bref, un peu partout en France, il suffit de lever le nez..

LE MAUVAIS : une plante/herbe appelé le sureau Yeble, d'1 mètre de haut ou un peu plus, qui fait des ombelles de baies dressées vers le ciel et qui meurt l'hiver, donc la plante n'a pas de tronc en bois comme le vrai sureau.