Voici un plat bien réconfortant à base de fromage de Morbier, pour affronter le froid qui sévit en ce moment.

En plus c'est vraiment délicieux et goutu ! Ce fromage est à la fois doux et corsé lorsqu'il est fondu (c'était un reste de Morbier fermier au lait cru que j'avais acheté) et nous l'avons même préféré à la tartiflette au reblochon (ou alors est ce parce que ça changeait ?).

En tout cas ça a un petit gout de reviens-z'y et je pense en refaire plusieurs fois au cours de cet hiver...

J'ai déjà essayé la version avec lardons et avec Montbéliard et je peux vous dire que je préfère le petit gout fumé des lardons qui parfume les pommes de terre, mais c'est à vous de voir.

morbiflette

Pour un petit plat pour 3 personnes il vous faut (proportions en quantités suffisantes, mais rien de figé)  :

  • des pommes de terre qui se tiennent au four : 6 petites ou 4 grosses
  • 1 morceau de morbier fermier au lait cru : j'ai du mettre environ 250 gr
  • 1 petite barquette de lardons fumés
  • 1/2 verre de vin blanc
  • 1 gros oignon émincé
  • 10 à 15 cl de crème fraiche liquide light (ou pas)
  • poivre (mais pas de sel, le fromage et les lardons le sont déjà)

 Faire cuire les pommes de terre avec la peau (à l'eau 25/30 mn environ ou vapeur). Les faire refroidir dans l'eau par exemple et les éplucher.

Les couper en rondelles et les étaler dans un petit plat qui va au four.

Dans une poêle, faire revenir les lardons et l'oignon émincé quelques minutes. Ajoutez y ensuite le vin, poivre et laissez encore 1 mn à bouillir.

Versez ce mélange sur les pommes de terre, parsemez des lamelles de Morbier, poivrez et jetez quelques giclées de crème sur le fromage pour le moelleux.

morbiflette 1

 

 

 

 

 

 

 

morbiflette 3

Faire dorer à four 200°C pendant une vingtaine de minutes.

Dégustez bien chaud avec une petite salade frisée à l'ail par exemple.

morbiflette 4

 

NOTA :  pour le petit coté plus "montagnard", vous pouvez aussi remplacer les lardons par une saucisse de Morteau fumée (ou 2 saucisses Montbéliard) que vous pocherez dans l'eau des pommes de terre et qui cuira/cuiront en même temps pendant 12 mn environ. Si vous choisissez les saucisses, il vous faudra alors saler le plat.

images-4

VARIANTES PROCHES :

la Tartiflette : la plus connue, à base de reblochon (qu'on aurait pu appeler la reblochonnette d'ailleurs)... pour le reste identique à la Morbiflette.

La Racliflette : pour finir vos restes de raclette et de charcuterie de montagne (jambon cru et coppa par exemple)....pour le reste identique à la Morbiflette.

La Camembiflette : pour finir vos restes de camembert...

La Maroiflette : à base de Maroilles...

etc... suivant les fromages.

Si vous avez d'autres idées ???

images-4

LU SUR UN SITE PARLANT DU MORBIER : << Il trouve son origine dans les fermes et les fruitières du Doubs et du Jura. En hiver les fermiers de Franche-Comté n'avaient pas assez de lait pour fabriquer les grosses meules de Comté. Ils faisaient cailler le lait du matin, le recouvraient de cendre pour le protéger et complétaient avec le caillé de la traite du soir pour fabriquer un petit fromage à raie noire. Il a été baptisé définitivement Morbier qu'à la fin du 19ème siècle.
La zone d'appellation d'origine contrôlée du Morbier correspond à une flore typique de la Franche-Comté et englobe le Doubs, la quasi-totalité du Jura puis quelques communes de Saône-et-Loire et de l'Ain. >>